Devenez partenaire

Être partenaire du festival Sorties de Bain, c’est avant tout s’engager et soutenir dans un contexte économique difficile, plus qu’un projet, une entreprise culturelle qui travaille au quotidien pour un événement démocratique et populaire donnant à chacun un véritable accès à la culture.

 

Parrainage ou mécénat : deux possibilités s’offrent à vous…

 

Le sponsoring :

Il répond à une démarche publicitaire ou commerciale. Il est défini par l’article 39-1-7e du Code Général des Impôts. Les dépenses engagées par l’entreprise dans le cadre de manifestations d’intérêt général, notamment à caractère culturel, sont déductibles du revenu imposable de l’entreprise lorsqu’elles sont engagées dans l’intérêt direct de l’exploitation (frais généraux).

 

Le mécénat culturel :

L’article 238bis du Code Général des Impôts définit le mécénat comme un acte philanthropique qui se traduit par le versement d’un don à un organisme, pour une ou des actions d’intérêt général.

Considéré comme un champ d’investissement valorisant, associé à des notions aussi positives que le talent, la créativité, l’esthétique ou le plaisir, le mécénat culturel est désormais une démarche à la portée de tous (entreprises et particuliers).

 

Valoriser l’image de votre entreprise par le mécénat :

Le mécénat permet de retenir l’attention autrement. En offrant une image dynamique de l’entreprise à ses clients, mais aussi à ses partenaires commerciaux et institutionnels.

 

Contribuer à l’attractivité du territoire :

Isolément ou collectivement, les entreprises pratiquant le mécénat peuvent contribuer au développement du territoire pour stimuler son attractivité et en améliorer l’image. En favorisant l’attractivité de son territoire d’implantation, l’entreprise valorise sa représentation.

L’offre culturelle représente aujourd’hui un atout important en matière de dynamisme local tant du point de vue touristique que professionnel.

 

 

Pour les entreprises donatrices, les dépenses de mécénat ouvrent droit à une réduction d’impôt de 60% plafonnées à 0,5% du chiffre d’affaire avec possibilité, en cas de dépassement de ce seuil, de reporter l’excédent au titre des cinq exercices suivants.

Dans le cadre du mécénat, le montant des contreparties autorisées est aujourd’hui limité à 25% du montant total du don.

Ainsi, si vous faites un don de 1 000 euros, la dépense réelle est de 400 euros.

 

Pour les particuliers donateurs, les dons effectués ouvrent droit à une réduction d’impôt égale à 66% des sommes versées, retenues dans la limite annuelle de 20% du revenu imposable. Et, comme pour les entreprises, si le plafond de 20% des revenus est dépassé, le bénéfice de la réduction peut être reporté sur les cinq années suivantes.

Ainsi, si vous faites un don de 100 euros, la dépense réelle est de 33 euros.

 

 

Le mécénat en France  : les chiffres à retenir

23% des entreprises de 20 salariés et plus, pratiquent le mécénat soit près de 30 000 entreprises

2,5 milliards d’euros consacrés au mécénat

63% de ce budget émane des entreprises de 200 salariés et plus

73% des mécènes sont des petites entreprises de 20 à 99 salariés

64% du budget provient du secteur des services

47% des entreprises interviennent dans le domaine de la solidarité

36% des entreprises agissent dans le domaine de la culture avec 39% du budget

33% des entreprises choisissent le mécénat en nature

45% des entreprises de 200 salariés et plus pratiquent le mécénat de compétences

Pour en savoir plus sur le mécénat : www.admical.org, www.mecenat.culture.gouv.fr

 

Contact : Florence Ropars : contact@archipel-granville.com